C’est en 1883 qu’une société omnisports est fondée à Montargis : l’Union Sportive Montargoise.
Le football y apparaît officiellement en 1919.
En 1945, cette société devient l’Union Sportive Municipale Montargoise, formule bénéfique pour l’ensemble des diverses sections grâce à l’aide apportée par les municipalités successives.
 
L’USM Montargis Section Football, plus ancien club du Loiret (créé le 1er Septembre 1919) connut ses heures de gloire de 1953 à 1955, saisons où elle participa au championnat de France amateurs (CFA) qui réunissait l’élite des grands clubs amateurs, période où elle connut un 1/16ème de finale de Coupe de France, éliminée par l’Olympique de Marseille sur le terrain de Vauzelles.
 
Revenue au championnat de division d’honneur, l’USMM frappa un nouveau grand coup en 1961, année où elle se permit, au titre des 32èmes de finale de la Coupe de France, d’éliminer les professionnels du Stade de Rennes opérant en 1ère division professionnelle.
 
L’exploit fut ressenti dans toutes les chaumières du Gâtinais. La presse nationale s’empara de l’événement, le Montargois se sentit concerné et repris le chemin du stade.
 
En 16ème de finale, le miracle ne se reproduit pas et à Fontainebleau, devant un public record (le record d’affluence n’a pas encore été battu à Fontainebleau), l’équipe professionnelle de Strasbourg (D2) vint à bout des 11 joueurs Montargois qui s’effondrèrent après avoir tenu tête à leurs adversaires pendant plus de 70 minutes de jeu.
 
L’USMM connaît alors des hauts et des bas. Malgré quelques bonnes saisons en division d’honneur, sous la conduite d’entraîneurs qui se succédaient avec plus ou moins de bonheur, les dirigeants avaient beaucoup de mal à maîtriser les différents problèmes qui assaillaient la section.
La relégation en promotion d’honneur arriva, puis, après des fortunes diverses, bonnes et mauvaises, ce fut la descente en promotion de ligue.
 
A l’aube de la saison 1977-78, une nouvelle équipe de dirigeants se mit au travail. Ambitieux, et avec l’aide du maire en place, ils firent appel à un entraîneur de renom, ex-joueur professionnel qui participa à la première campagne européenne de l’AS Saint-Etienne, qui était revenu entraîner l’Arago d’Orléans son club d’origine, en 3ème division nationale.
 
Jean-Baptiste BORDAS emmena l’équipe depuis la promotion de ligue jusqu’en quatrième division nationale. A ce niveau pendant quatre saisons, le club a ainsi signé une nouvelle page importante de son histoire.
 
Au départ de l’entraîneur, les joueurs s’égayèrent et malgré les efforts des dirigeants en place, ce fut à nouveau l’effondrement.